Présentation
  Situation
  Histoire
  Démographie
  Contact
• Histoire  
Préhistoire: Une hache taillée en silex datant d’environ 3500 ans avant notre ère a été retrouvée à Habère-Poche au hameau des Crottets, mais ces témoignages archéologiques dans la vallée restent infimes.
Au Moyen-âge, Habère-Poche était une possession des moines de l'Abbaye d'Aulps qui défrichèrent une partie de la vallée verte.
L'origine du nom Habère n'est pas très précise ; certains l'attribuent au latin habere (avoir) qui donne avoir et habiter, qui seraient donc les "possessions" ou "habitations" de l'Abbaye. Le mot Poche serait dû à la forme de la commune.

Jusqu'à la fin du XVIIIe siècle, Habère-Poche et Habère-Lullin formaient une seule et même commune, Les Habères. La paroisse d´Habère-Poche fut détachée de celle d´Habère-Lullin en 1839, sous le vocable de saint François de Sales. (en 1620 François de Sales évêque de Genève, avait effectué une visite pastorale dans la Vallée).

Au fil des siècles, les Habères ont été alternativement ballottées entre Chablais et Faucigny, mais le décret du 20 décembre 1860 transféra définitivement Habère-Poche du canton de Thonon au canton de Boëge nouvellement crée.

carte postale

Le 30 décembre 1907, Habère-Poche s´accroît du hameau des Arces, détaché de la commune de Lullin.
Ses habitants sont les "Dhabérans".

Recensements :
En 1605, on dénombrait aux Habères 120 foyers pour les 2 communes. La population est descendue en dessous de 500 Dhabérans vers les années 60, engendrant la fermeture de l'école d'Argence pour remonter à environ 1200 de nos jours.

Quelques chiffres:
Date

1921

1954

1975

1990

1999

2007
2012
2017
Population

592

511

464

662

729

1193
1287
1465

L'accroissement de la population a inévitablement engendré des besoins en infrastructures (routes, réseaux d'eau et assainissements) et la commune a dû au fil des années se doter d'équipements pour accueillir ces nouveaux Dhabérans (écoles et salle polyvalente, équipements techniques ou sportifs).

L'économie de la commune
juqu’à la fin des années 60 a toujours été principalement agricole (il y avait 2 "fruitières" à Habère-Poche, celle de Josse fermée en 1961, et celle du Vernay fermée en 1999) , avec un complément d'activités artisanales ou forestières ( scieries, menuiseries...)

Une ligne de tramway
exploitée par les chemins de fer économiques du Nord faillit voir le jour au début du 20éme siècle (du Pont de Fillinges à Habère-Poche), mais l’essor de l’automobile sonna le glas de ce moyen de transport, et c'est aujourd'hui la route qu'emprunte la population d'Habère-Poche qui travaille majoritairement à l'extérieur de la commune.(Annemasse, Genève…)

Une partie des Dhabérans profite encore du tourisme qui permit de développer l’économie locale à partir des années 1965 – 1970.
Les colonies de vacances et autres maisons d'enfants, les locations et meublés, ainsi que quelques programmes immobiliers ont permis le maintien d'une activité commerciale toujours au service de la population.

carte postale